20 octobre par dans Actualité | lu 2 582 fois.

S’installer et travailler en Guadeloupe : l’histoire d’audrey

Audrey est venue en Guadeloupe pour suivre son mari.

Il a eu un contrat d’expatrié dans le secteur du BTP qui se développe très fortement. Elle est située à Gosier.

Elle est très débrouillarde donc a effectuée toutes les démarches seules. Néanmoins, elle a été confrontée à certains problèmes avec l’administration qui est « difficile à bouger ». La lourdeur de l’administration est le principal problème. « L’administration locale est une catastrophe ! Le système est très ralenti. »

La différence de culture …

Audrey est venue en pour suivre son mari.

Il a eu un contrat d’expatrié dans le secteur du qui se développe très fortement. Elle est située à Gosier.

Elle est très débrouillarde donc a effectuée toutes les démarches seules. Néanmoins, elle a été confrontée à certains problèmes avec l’administration qui est « difficile à bouger ». La lourdeur de l’administration est le principal problème. « L’administration locale est une catastrophe ! Le système est très ralenti. »

La différence de culture est flagrante et il est difficile de s’intégrer localement. Pour  comparer à la population parisienne, il y a moins de stresse, les gens sont plus humains !

Pour s’intégrer à la population, elle s’est inscrite dans une association « espace
cadre » regroupant les mutés français sur l’Ile. Cela lui a permis de sortir de
l’isolement et de trouver un travail rapidement. Elle a eu donc beaucoup de facilité à
trouver un travail.

Il est important pour les mutés ou les gens en changement de vie de rentrer rapidement dans des associations ou des cercles afin de se reconstruire un réseau et reprendre une vie normale. La vie sur place n’est pas aussi structurée qu’en Métropole. Le coût de la vie est très élevé.

Il est primordial d’avoir un permis de conduire une fois sur place. La vie sans moyens
de transport est très difficile.

Concernant l’appartement, elle souhaite faire le choix elle-même en visitant tout afin
de ne pas avoir de mauvaises surprises. Elle préfère prendre un hôtel / gîte quelques
jours et faire son choix tranquillement.

Une personne débrouillarde peu gérer seule, mais elle beaucoup de
difficultés.

Comment s’en est-t-elle sortie ? … La suite demain …

Mots clefs:

4 Commentaires

  • gersende le Guen
    21 octobre 2009
  • Jean-Guy Scuflaire
    10 août 2010
  • jerome
    25 octobre 2010
  • JarryCafe
    27 octobre 2010

Laisser un Commentaire.





Additional comments powered by BackType